Featured

AVIS DE SOUTENANCE D’UNE THESE DE DOCTORAT AU LPHAE (Univ. Cadi Ayyad)

Laboratoire de Physique des Hautes Energie et Astrophysique de l’Université Cadi Ayyad 

Youssef MOULANE défendra son doctorat le lundi 22 mars 2021 , en vue de l’obtention du grade académique de Docteur en Sciences  sous la direction de Zouhair BENKHALDOUN et  Emmanuël JEHIN (co-tutelle entre  l’Université Cadi Ayyad et l’Université de Liège en Belgique).

Titre de la thèse: Monitoring the activity and composition of comets with TRAPPIST telescopes .

Monitoring of the activity and composition of comets 41P/Tuttle–Giacobini–Kresak and 45P/Honda–Mrkos–Pajdusakova
CN coma morphology of 41P on April 27, 2017 (after perihelion). The images are enhanced by a simple rotational filter. The date (in UT) is indicated at the top of each frame. In all images north is down and east to the left with the direction of the Sun as indicated in the right frame. The field of view of each image is 8.4′ × 7.6′ , which covers 67 500 × 62 800 km (Moulane et al. 2018, Astronomy and Astrophysics).

Résumé

Les comètes font partie des corps les plus primitifs du système solaire et offrent une occasion unique d’étudier ses origines, il y a 4,6 milliards d’années. Durant sa thèse, Mr. Moulane a utilisé régulièrement les deux télescopes robotiques TRAPPIST-Nord (installé au Maroc) et TRAPPIST-Sud (au Chili) pour observer avec des filtres spéciaux les comètes brillantes des deux hémisphères, dans le but d’étudier la composition chimique de leurs atmosphères. Grâce au temps de télescope disponible, Mr. Moulane a collecté et analysé ces cinq dernières années un ensemble de données unique formé de milliers de mesures photométriques d’un échantillon de 35 comètes, appartenant aux différentes familles dynamiques dont la première comète interstellaire découverte en 2019. Ces mesures apportent de nouveaux éléments concernant des questions longuement débattues comme l’existence de différentes classes de composition dans les comètes, les changements des rapports d’abondance avec la distance au Soleil et le lien entre la composition chimique et les origines dynamiques des comètes. Des questions importantes dans la compréhension de la formation des comètes et du système solaire lui-même.

Le Jury sera composé de :

M. D. GRODENT (Président), Mme et MM. Z. BENKHALDOUN (Université Cadi Ayyad) (Promoteur), J. DE KEYSER (Royal Belgian Institute for Space Aeronomy), D. HUTSEMEKERS (Secrétaire), E. JEHIN (Promoteur), C. OPITOM (University of Edinburgh), P. ROUSSELOT (Université Bourgogne Franche-Comté), I. SCHNEIDER (Université du Havre), B. YANG (European Southern Observatory, Chile).

Membres invités (Rapporteurs pour l’UCA)

– Pr. Hasnaa Chennaoui Aoudjehane (Hassan II University of Casablanca UH2C, Morocco) , Jabiri Abdelhadi (Cadi Ayyad university, Morocco), Dennis Bodewits (Auburn University, USA)

Lien public pour la soutenance:

En raison de l’épidémie du coronavirus, cette défense de thèse se fera en visioconférence via Zoom. Le lien public pour accéder à la défense est :

Adresse:  https://zoom.us/j/92908264722?pwd=NlB5emRYN0k0YTl6TWd3QThaNk55UT09

ID: 929 0826 4722

Password: 928202

Featured

Aziz Diaby, le chercheur en physique spatiale qui veut promouvoir l’astronomie en Côte d’Ivoire

Aziz Diaby, le président fraichement élu de l’Association ivoirienne d’Astronomie (AIA) est chercheur en physique spatiale et enseignant de physique-chimie. Il vient d’être interviewé par Eliezer Rodemi pour parler de son parcours de sa toute nouvelle association, née à l’université Félix Houphouët à Abidjan-Cocody, et de sa passion pour la recherche et l’astronomie.

Crédit: Association ivoirienne d’Astronomie (AIA)

Lire l’intégralité de l’interview sur Bouake360.com

Retrouver l’actualité de l’Association Ivoirienne d’Astronomie sur sa page Facebook:

https://www.facebook.com/Association.Ivoirienne.Astronomie





Featured

Le réseau FRIPON de détection de Météores s’invite au Maroc

Communiqué Février 2021 de l’Observatoire de l’Oukaimeden

La première Caméra du réseau FRIPON (Fig. 1) installée sur le continent Africain l’a été sur le très beau site du ​Parc des Oliviers (Fig. 2) à Tameslouht, banlieue de Marrakech au Maroc ce Samedi 30 Janvier 2021. Le réseau ​FRIPON​ (​Fireball Recovery and InterPlanetary Observation Network​) est l’un des plus grands réseaux au monde de caméras dédiées à la détection des météores en vue de remonter à leur corps parent (provenance céleste) et à leur point d’impact (Météorite) via l’estimation de leurs trajectoires (Colas et al. 2020)​ ​. Il est en outre prévu, dans un très proche avenir, d’installer trois autres caméras dans des sites qui restent à définir. Benguerir (​Université Mohamed 6 Polytechnique​)​, Casablanca (​Université Hassan II de Casablanca) et Ifrane (​Al Akhawayn University​)​ ​​pourraient constituer les prochaines destinations de FRIPON-Maroc.

Cette réalisation, vient renforcer la coopération scientifique déjà existante dans le domaine des sciences planétaires, entre l’Observatoire de Paris, l’​IRAP​ de Toulouse (Observatoire Midi-Pyrénées) et l’Observatoire de l’Oukaimeden. Coopération qui a vue, entre autres, l’aboutissement récente de deux thèses de doctorats (Mamoun Ait Moulay Larbi​ ​et Meriem Guennoun).

Figure 1:le réseau FRIPON dans le monde. Lien vers la carte interactive.
Figure 2 – La caméra FRIPON-Maroc-1 dans son emplacement au Parc des Oliviers à Marrakech.

Le programme FRIPON est opéré par l’Institut de Mécanique Céleste et de calcul des Éphémérides (​IMCCE​) de l’Observatoire de Paris et possède un large parterre de coopération en France et à l’internationale dont l’Observatoire de l’Oukaimeden, relevant de l’Université Cadi Ayyad.

Il est à rappeler ici que le Maroc s’efforce depuis quelques années de développer son réseau de détection de Météores et possède une autre coopération internationale dans ce domaine avec ​l’Université de Curtin en Australie et son programme ​Desert Fireball Network, à l’initiative du laboratoire GAIA de l’université Hassan II de Casablanca, dirigé par la spécialiste marocaine des météorites, le Professeur Hasnaa Chennaoui Aoudjehane, présidente par ailleurs de ​ATTARIK Foundation for Meteoritics and Planetary Science. Le réseau ​MOFID (​M​oroccan ​O​bservatory for ​FI​rball ​D​etection) a ainsi vu le jour et comprend maintenant une dizaine de caméras dont 5 sont déjà installées et les autres le seront bientôt également (Barka and Benkhaldoun, 2020).

Figure 3 – Image du ciel donnée par la caméra FRIPON récemment installée.

Remerciements : Nous tenons à remercier ici les propriétaires du parc des olivier pour avoir bien voulu accueillir la première Caméra FRIPON du Maroc. Nous remercions chaleureusement Yassine Raoud et son équipe pour l’accompagnement efficace lors de l’installation de la caméra.

Benkhaldoun Zouhair Directeur de l’Observatoire de l’Oukaimeden Zouhair@uca.ac.ma
Mise en ligne pour l’AFIPS par David Baratoux

Featured

African Network of Women in Astronomy (AfNWA) under the African Astronomical Society (AfAS)

We are happy to announce the establishment of the African Network of Women in Astronomy (AfNWA) under the African Astronomical Society (AfAS). Astronomy and space sciences are experiencing significant growth in Africa. For the benefit of all, with AfNWA initiative we would like to guarantee female participation at all levels of these new and
important developments, to improve the status of women in science in Africa where currently in most of the countries the number of female researchers is < 25% (see UNESCO 2019 Women in Science report), and to use astronomy to inspire more girls to do STEM.

For more information about AfNWA objectives and activities please see: https://www.africanastronomicalsociety.org/afnwa/.

Read more
Featured

Lancement du magazine l’Astronomie Afrique

Ce jour marque le lancement du magazine l’Astronomie Afrique. La magazine l’Astronomie Afrique est le premier magazine gratuit et en ligne, pour présenter l’actualité de l’astronomie et du spatial en Afrique, avec des cartes du ciel, des éphémérides, etc.

La magazine l’Astronomie Afrique est édité en langue française par la Société astronomique de France (SAF) en collaboration avec l’Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie (ASPA), et en partenariat avec RFI, l’AFAS (African Astronomical Society), la SF2A (Société Française d’Astronomie et Astrophysique), l’Uranoscope de France, et bien sur l’AFIPS.

L’équipe du magazine l’Astronomie Afrique est composée d’Astronomes qui consacrent leur temps au développement de l’Astronomie, des sciences spatiales et de la planétologie sur le continent Africain.

Suivre le lancement du magazine

Sur RFI – Pourquoi se connecter au Ciel Africain, avec Maram KAIRE , Sylvain BOULEY, Autour de la Question, Caroline LACHOWSKY.

Avec les conférences sur la page Facebook de l’Astronomie Afrique
– Mardi 13 octobre 2020 à 19:00 UTC – Percer les mystères de l’univers: Théorie du Big Bang et matière noire: une conférence grand public par Marie Korsaga, première astrophysicienne d’Afrique de l’ouest, pour célébrer le lancement du magazine l’Astronomie Afrique
– Mercredi 14 octobre 2020 à 19:00 UTC – Cheikh Ahmadou Bamba NIANG, spécialiste des cratères d’impact en Afrique présentera ses travaux pour le grand public, dans le cadre du lancement du magazine l’Astronomie Afrique

Featured

Observation of a stellar occultation by the Polymele asteroid from Senegal

IRD – CNRS Presse release/ October, 2, 2020 (translated from French version by David Baratoux)

During the night of September 23-24, 2020, an international scientific cooperation, mobilizing Senegalese (ASPA), Belgian (Univ. Antwerp) and French researchers – from IRD, CNRS, Observatoire de la Côte d’Azur, Université Côte d’Azur and Université Paris-Saclay – made it possible to observe for the first time a star occultation by (15094) Polymèle, a Trojan asteroid of Jupiter. This observation campaign, which is part of the preparations for NASA’s Lucy space mission, marks a new milestone for West African astronomy.

Coordinated by NASA, the Lucy space mission will begin in October 2021 for 12 years. Its objective: to fly over an asteroid in the main belt and six Trojan asteroids of Jupiter, in order to improve knowledge on the origin of the planets and the formation of the solar system. A preparatory step for the flyby is for astronomers to determine the size and shape of the asteroids. This measurement is carried out when they pass in front of a star, a phenomenon called stellar occultation.

On the night of September 23rd to 24th, researchers managed to observe a stellar occultation by (15094) Polymer, the smallest of the six asteroids, which will be flown by the Lucy mission in 2027. Sponsored by NASA and entrusted to the Senegalese Association for the Promotion of Astronomy (ASPA) by Marc Buie (Southwest Research Institute), this observation mobilized about forty researchers, with the support of IRD and CNRS. Fourteen telescopes were deployed at different observation sites in the Fatick and Kaolack region of Senegal.

The intensive training of the researchers in the use of the 20 cm diameter mobile telescopes and acquisition systems, sent by NASA to Senegal, took place the three nights before the occultation at Fatick. Despite the development of a large storm cell over the Kaolack region on the night of the observation, the strategy of deploying the telescopes proved effective in observing the stellar occultation. The collected data will allow to obtain a first estimate of the size of the Polymer asteroid, while the shape of the object will be specified by the next observation campaigns.

Developing research in astronomy in Senegal

This successful observation campaign, carried out by a very large majority of Senegalese astronomers, marks an important step in the development of astronomical research in Senegal. These actions illustrate a coordinated effort to promote astronomical and space sciences in Africa, led since 2017 by an international consortium of researchers: the African Initiative for Planetology and Space Sciences.

During an observation campaign in 2018, 50 American, 7 French and 21 Senegalese researchers had already succeeded in observing the last occultation of the asteroid Arrokoth, before its overflight in January 2019 by the New Horizons probe[1].

Press contacts

  • IRD press contact : Cristelle Duos / presse@ird.fr / +33 (0)4 91 99 94 87

The “Polymele stellar occultation team”

M. Abdoulaye BA, Sciences des Matériaux GPSSM, Senegal
M. Thierno Ousmane BA, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Senegal.
M. Mahamadou BALDE, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Senegal.
M. David BARATOUX, Coordinator European team, Planetary Scientists and Geologist, Senior Scientist at the French National Research Institute for Sustainable Development, laboratoiry Géosciences environnement Toulouse of Observatoire Midi-Pyrénées, david.baratoux@ird.fr, France.
M. Sylvain BOULEY, Professor of Planetary Science, Université Paris-Saclay, Géosciences Paris Saclay – GEOPS, sylvain.bouley@universite-paris-saclay.fr, France.
M. Marc BUIE, Southwest Research Institute, Boulder, Co-Investigator Lucy Mission, Coordination of Occultation Observation Camapaigns, U.S.A.
M. Mor CISSE, GEOMATICA, Senegal.
François COLAS, Astronomer CNRS à l’Observatoire de Paris – PSL (Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides), francois.colas@observatoiredeparis.psl.eu, France.
M. Dembo DIAKHITE, Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Senegal.
M. Dembo DIENG, Ecole Supérieure Polytechnique, LPAO-SF, Université Cheikh Anta Diop, Dakar, Senegal.
M. Baidy Demba DIOP, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Ministère de l’Education Nationale, Dakar, Senegal.
M. Thierno DIOP, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Ingénieur Civil, Senegal.
M. Omar DIOUF, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Sénégal.
M. Diogoye DIOUF, Université de Thiès, UFR des Sciences de l’Ingénieur, DPT Génie Civil, Senegal.
M. Gilbert Séraphin DOREGO, ISRA, Geomatics, Remote Sensing, Senegal.
M. Makhoudia FALL, Université Cheikh Anta Diop, Geologist, Senegal.
M. Mactar FAYE, Université Alioune DIOP de Bambey (UADB), Bambey, Senegal.
M. Maram KAÏRE, Coordinator of the mission in Senegal, Astronomer, Président of Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, maramkaire@gmail.com, Senegal.
M. Alarba KANDE, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Inspecteur PC, Senegal.
Mme Katrien KOLENBERG, Antwerp University, Belgium.
M. Eric LAGADEC, Assistant Astronomer at Observatoire de la Côte d’Azur, Laboratoire J.L. Lagrange, eric.lagadec@oca.eu, France.
Mme Ilham LOUBANE, Université Cheikh Anta Diop, Institut des Sciences de la Terre, Dakar, Senegal.
M. Samba Gorgui MANE, Université Cheikh Anta Diop, Institut des Sciences de la Terre, Dakar, Senegal.
M. Omar MARIGO, Université Cheikh Anta Diop, Institut des Sciences de la Terre, Dakar, Senegal.
M. Mamadou MBAYE, Institut de Technologie Nucléaire, Université Cheikh Anta DIOP, Dakar, Senegal.
M. Diène NDIAYE, Université Gaston Berger, Saint-Louis, Senegal.
M. Mamadou NDIAYE, CNRS, Observatoire de la Côte d’Azur, Laboratoire J.L. Lagrange, France.
M. Mahamadou NDIAYE, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Université Cheikh Anta Diop, Dakar, Senegal.
Mme Marame NGOM, Université Cheikh Anta Diop, Institut des Sciences de la Terre, Dakar, Senegal.
M. Cheikh Ahmadou Bamba NIANG, Université Cheikh Anta Diop, Dakar, Senegal.
M. Kawar RIAD, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Senegal.
M. Lat Tabara SOW, Université Alioune DIOP de Bambey (UADB), Bambey, Senegal.
M. Abdoulaye SOW, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Dakar, Senegal.
M. Mansour SYLLA, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Dakar, Senegal.
Mme Aïssata THIAM, Université Cheikh Anta Diop, Institut des Sciences de la Terre, Sénégal, et Institut National Félix Houphouët-Boigny, Yamoussoukro, Côte d’Ivoire.
M. Labaly TOURE, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Université Gaston Berger, GEOMATICA. Senegal.

Movie of the stellar occultation


[1] Buie et al. (2020), Size and Shape Constraints of (486958) Arrokoth from Stellar Occultations, 159(4), doi : 10.3847/1538-3881/ab6ced

List of press articles and interviews

October 29th, 2020
L’astronomie comme un levier de développement et du rayonnement de la culture scientifique en Afrique. MediaCongo.

October, 19th, 2020
Au Sénégal, le prélude d’une mission de la NASA. Le temps.

October 13th 2020
Pourquoi se connecter au ciel africain? Autour de la question. RFI.

Octobre 12th, 2020
Mission “Polymele” au Sénégal. Afriscitech

October 9th, 2020
Observation d’une occultation stellaire par l’astéroïde Polymèle depuis le Sénégal. Université de Toulouse.

October 5th, 2020
Le Sénégal observe pour la NASA un astéroïde qui sera visité par une sonde spatiale. Netcom.sn

October, 3rd, 2020
Astronomie : le Sénégal au cœur de la future mission spatiale Lucy de la Nasa. Espacedev.sn
La NASA a scruté une occultation stellaire depuis le centre du Sénégal. TerrangaNew.

October, 2nd, 2020
Importante mission de la NASA depuis le Sénégal. Igfm.
La NASA prépare sa future mission spatiale LUCY depuis le Sénégal. PressAfrik.
La NASA a observé une occultation stellaire depuis le centre du Sénégal. Seneweb.
La NASA prépare sa future mission spatiale Lucy depuis le Sénégal. Intelligences.Info.
La NASA a observé une occultation stellaire depuis le centre du Sénégal. Ndarinfo.
La NASA a observé une occultation stellaire depuis le centre du Sénégal. Sen360.
Enquête+ ASPA – NASA
Mission d’observation exceptionnelle de Polymèle au Sénégal. Dakar Echo.
La NASA Prépare Sa Future Mission Spatiale LUCY Depuis Le Sénégal. Actualités Sénégal.
La NASA a observé une occultation stellaiire depuis le Centre du Sénégal. Agence de Presse Sénégalaise.
Observation d’une occultation stellaire par l’astéroïde POLYMÈLE : La NASA prépare sa future mission spatiale LUCY depuis le Sénégal. Média 27.
Une mission de la NASA depuis le Sénégal. https://thieydakar.net/.
La NASA prépare sa future mission spatiale LUCY depuis le Sénégal. Actu221.net.
Astronomie: Une mission spatiale de la NASA confiée aux astronomes Sénégalais. Actu221. Interview Maram KAIRE.
La NASA a observé une occultation stellaire depuis le centre du Sénégal. dakarxibar.
La NASA a observé une occultation stellaire depuis le Centre du Sénégal. FAAPA.
Le Sénégal observe pour la NASA un astéroïde qui sera visité par une sonde spatiale. Ciel et Espace.
Maram Kaïré revient sur la mission de la NASA au Sénégal : «C’est un défi lancé à notre expertise» Actu 221 (interview de Maram Kaïre, Président ASPA, coordinateur de la mission NASA au Sénégal).
NASA in Senegal – Rewmi.
Astronomie : Observation d’une occultation stellaire depuis le Sénégal de la NASA. Notre Continent.

October, 1st, 2020
Polymèle : Un astéroïde vu depuis le Sénégal. TerraSénégal.

Featured

Observation d’une occultation stellaire par l’astéroïde Polymèle depuis le Sénégal

Communiqué de presse IRD CNRS / 2 octobre 2020 (read english version)

Dans la nuit du 23 au 24 septembre 2020, une coopération scientifique internationale, mobilisant des chercheurs sénégalais (ASPA), belges (Univ. Anvers) et français – de l’IRD, du CNRS, de l’Observatoire de la Côte d’Azur, d’Université Côte d’Azur et de l’Université Paris-Saclay – a permis d’observer pour la première fois une occultation d’étoile par (15094) Polymèle, un astéroïde troyen de Jupiter. Cette campagne d’observation, qui s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la mission spatiale Lucy de la NASA, marque une nouvelle étape pour l’astronomie ouest-africaine.

Coordonnée par la NASA, la mission spatiale Lucy débutera en octobre 2021 pour 12 ans. Son objectif : survoler un astéroïde de la ceinture principale et six astéroïdes troyens de Jupiter, afin d’améliorer les connaissances sur l’origine des planètes et la formation du système solaire. Une étape préparatoire au survol consiste, pour les astronomes, à déterminer la taille et la forme des astéroïdes. Cette mesure s’effectue lors de leur passage devant une étoile, phénomène appelé occultation stellaire.

La nuit du 23 au 24 septembre, des chercheurs ont réussi à observer une occultation stellaire par (15094) Polymèle, le plus petit des six astéroïdes, et qui sera survolé par la mission Lucy en 2027. Parrainée par la NASA et confiée à l’Association sénégalaise pour la Promotion de l’astronomie (ASPA) par Marc Buie (Southwest Research Institute), cette observation a mobilisé une quarantaine de chercheurs, avec le soutien de l’IRD et du CNRS. Quatorze télescopes ont été déployés sur différents sites d’observation dans la région de Fatick et Kaolack, au Sénégal.

La formation intensive des chercheurs à l’utilisation des télescopes mobiles de 20 cm de diamètre et des systèmes d’acquisition, envoyés par la NASA au Sénégal, s’est déroulée les trois nuits précédant l’occultation à Fatick. Malgré le développement d’une vaste cellule orageuse sur la région de Kaolack la nuit de l’observation, la stratégie de déploiement des télescopes s’est révélée efficace pour observer l’occultation stellaire. Les données récoltées permettront d’obtenir une première estimation de la taille de l’astéroïde Polymèle, tandis que la forme de l’objet sera précisée par les prochaines campagnes d’observation.

Développer la recherche en astronomie au Sénégal

Cette campagne d’observation réussie, réalisée par une très large majorité d’astronomes sénégalais, marque une étape importante dans le développement de la recherche en astronomie au Sénégal. Ces actions illustrent un effort coordonné de promotion des sciences astronomiques et spatiales en Afrique, porté depuis 2017 par un consortium international de chercheurs : l’Initiative africaine pour la planétologie et sciences spatiales.

Lors d’une campagne d’observation en 2018, 50 chercheurs américains, 7 français et 21 sénégalais étaient déjà parvenus à observer la dernière occultation de l’astéroïde Arrokoth, avant son survol en janvier 2019 par la sonde New Horizons[1].

Contacts presse

  • Service de presse IRD : Cristelle Duos / presse@ird.fr / 04 91 99 94 87
  • Chercheurs :

M. Abdoulaye BA, Sciences des Matériaux GPSSM, Sénégal
M. Thierno Ousmane BA, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Sénégal.
M. Mahamadou BALDE, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Sénégal.
M. David BARATOUX, Coordinateur équipé Européenne, planétologue et géologue, Directeur de Recherche à l’Institut de Recherche pour le Développement, laboratoire Géosciences environnement Toulouse à l’Observatoire Midi-Pyrénées, david.baratoux@ird.fr, France.
M. Sylvain BOULEY, Professeur de planétologie, Université Paris-Saclay, Géosciences Paris Saclay – GEOPS, sylvain.bouley@universite-paris-saclay.fr, France.
M. Marc BUIE, Southwest Research Institute, Boulder, Co-Investigator Lucy Mission, Coordination de campagnes d’observation des occultations, U.S.A.
M. Mor CISSE, GEOMATICA, Sénégal.
François COLAS, astronome CNRS à l’Observatoire de Paris – PSL (Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides), francois.colas@observatoiredeparis.psl.eu, France.
M. Dembo DIAKHITE, Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Sénégal.
M. Dembo DIENG, Ecole Supérieure Polytechnique, LPAO-SF, Université Cheikh Anta Diop, Dakar, Sénégal.
M. Baidy Demba DIOP, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Ministère de l’Education Nationale, Dakar, Sénégal.
M. Thierno DIOP, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Ingénieur Civil, Sénégal.
M. Omar DIOUF, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Sénégal.
M. Diogoye DIOUF, Université de Thiès, UFR des Sciences de l’Ingénieur, DPT Génie Civil, Sénégal.
M. Gilbert Séraphin DOREGO, ISRA, Géomaticien, Télédétection, Sénégal.
M. Makhoudia FALL, Université Cheikh Anta Diop, Docteur en Géologie, Sénégal.
M. Mactar FAYE, Université Alioune DIOP de Bambey (UADB), Bambey, Sénégal.
M. Maram KAÏRE, Coordinateur de la mission, astronome, président de l’Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, maramkaire@gmail.com, Sénégal.
M. Alarba KANDE, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Inspecteur PC, Sénégal.
Mme Katrien KOLENBERG, Université Anvers, Belgique.
M. Eric LAGADEC, astronome adjoint à l’Observatoire de la Côte d’Azur, Laboratoire J.L. Lagrange, eric.lagadec@oca.eu, France.
Mme Ilham LOUBANE, Université Cheikh Anta Diop, Institut des Sciences de la Terre, Dakar, Sénégal.
M. Samba Gorgui MANE, Université Cheikh Anta Diop, Institut des Sciences de la Terre, Dakar, Sénégal.
M. Omar MARIGO, Université Cheikh Anta Diop, Institut des Sciences de la Terre, Dakar, Sénégal.
M. Mamadou MBAYE, Institut de Technologie Nucléaire, Université Cheikh Anta DIOP, Dakar, Sénégal.
M. Diène NDIAYE, Université Gaston Berger, Saint-Louis, Sénégal.
M. Mamadou NDIAYE, CNRS, Observatoire de la Côte d’Azur, Laboratoire J.L. Lagrange.
M. Mahamadou NDIAYE, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Université Cheikh Anta Diop, Dakar, Sénégal.
Mme Marame NGOM, Université Cheikh Anta Diop, Institut des Sciences de la Terre, Dakar, Sénégal.
M. Cheikh Ahmadou Bamba NIANG, Université Cheikh Anta Diop, Dakar, Sénégal.
M. Kawar RIAD, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Sénégal.
M. Lat Tabara SOW, Université Alioune DIOP de Bambey (UADB), Bambey, Sénégal.
M. Abdoulaye SOW, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Dakar, Sénégal.
M. Mansour SYLLA, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Dakar, Sénégal.
Mme Aïssata THIAM, Université Cheikh Anta Diop, Institut des Sciences de la Terre, Sénégal, et Institut National Félix Houphouët-Boigny, Yamoussoukro, Côte d’Ivoire.
M. Labaly TOURE, Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, Université Gaston Berger, GEOMATICA. Sénégal.

Vidéo de l’occultation


[1] Buie et al. (2020), Size and Shape Constraints of (486958) Arrokoth from Stellar Occultations, 159(4), doi : 10.3847/1538-3881/ab6ced

Revue de presse

19 Octobre 2020
Au Sénégal, le prélude d’une mission de la NASA. Le temps.

13 Octobre 2020
Pourquoi se connecter au ciel africain? Autour de la question. RFI.

12 Octobre 2020
Mission “Polymele” au Sénégal. Afriscitech.

9 Octobre 2020
Observation d’une occultation stellaire par l’astéroïde Polymèle depuis le Sénégal. Université de Toulouse.

5 Octobre, 2020
Le Sénégal observe pour la NASA un astéroïde qui sera visité par une sonde spatiale. Netcom.sn

3 Octobre 2020
Astronomie : le Sénégal au cœur de la future mission spatiale Lucy de la Nasa. Espacedev.sn
La NASA a scruté une occultation stellaire depuis le centre du Sénégal. TerrangaNew.

2 Octobre 2020
Importante mission de la NASA depuis le Sénégal. Igfm.
La NASA prépare sa future mission spatiale LUCY depuis le Sénégal. PressAfrik.
La NASA a observé une occultation stellaire depuis le centre du Sénégal. Seneweb.
La NASA prépare sa future mission spatiale Lucy depuis le Sénégal. Intelligences.Info.
La NASA a observé une occultation stellaire depuis le centre du Sénégal. Ndarinfo.
La NASA a observé une occultation stellaire depuis le centre du Sénégal. Sen360.
Enquête+ ASPA – NASA
Mission d’observation exceptionnelle de Polymèle au Sénégal. Dakar Echo.
La NASA Prépare Sa Future Mission Spatiale LUCY Depuis Le Sénégal. Actualités Sénégal.
La NASA a observé une occultation stellaiire depuis le Centre du Sénégal. Agence de Presse Sénégalaise.
Observation d’une occultation stellaire par l’astéroïde POLYMÈLE : La NASA prépare sa future mission spatiale LUCY depuis le Sénégal. Média 27.
Une mission de la NASA depuis le Sénégal. https://thieydakar.net/.
La NASA prépare sa future mission spatiale LUCY depuis le Sénégal. Actu221.net.
Astronomie: Une mission spatiale de la NASA confiée aux astronomes Sénégalais. Actu221. Interview Maram KAIRE.
La NASA a observé une occultation stellaire depuis le centre du Sénégal. dakarxibar.
La NASA a observé une occultation stellaire depuis le Centre du Sénégal. FAAPA.
Le Sénégal observe pour la NASA un astéroïde qui sera visité par une sonde spatiale. Ciel et Espace.
Maram Kaïré revient sur la mission de la NASA au Sénégal : «C’est un défi lancé à notre expertise» Actu 221 (interview de Maram Kaïre, Président ASPA, coordinateur de la mission NASA au Sénégal).
NASA in Senegal – Rewmi.
Astronomie : Observation d’une occultation stellaire depuis le Sénégal de la NASA. Notre Continent.

1er Octobre 2020
Polymèle : Un astéroïde vu depuis le Sénégal. TerraSénégal.


Dark and Quiet Skies for Science and Society – Online workshop

3rd Circular – 16 Sept 2020

We invite you to participate in the online Workshop on “Dark and Quiet Skies for Science and Society”, organised by the United Nations Office for Outer Space Affairs (UNOOSA), the International Astronomical Union (IAU) and the Instituto de Astrofísica de Canarias (IAC) with support from NSF’s NOIRLab, between 15:00 to 17:00 UTC on October 5-9, 2020. Most of the Workshop will also be recorded for later viewing and commenting by people outside the time zones. The online workshop will present initial findings from 5 working groups of the Scientific Organising Committee (SOC), for discussion. Within the two hour period on each workshop day, presentations will first be made by one of the Working Groups and open discussion will follow.

The Workshop, organised at the request of COPUOS, will be held online, while an in-person conference will follow in April 2021, after the report has been presented at the COPUOS Scientific and Technical Sub-Committee (COPUOS STSC) meeting in February 2021. Based on feedback received, the report will be reviewed and finalised after the April Conference, then presented to the June 2021 COPUOS Meeting.

The purpose and scope of the Workshop are to propose to COPUOS STSC a set of recommendations to protect the science of astronomy. If adopted by the UN, these recommendations will be acted upon either by local governments or agreed to at the international level. In preparing the online workshop “Dark and Quiet Skies for Science and Society”, the SOC and Working Groups considered sources of interference that can affect or endanger the visibility of the pristine night sky in all wavelength regimes, and the report identifies measures that will avoid or mitigate negative impacts. Care is being taken to propose recommendations that are both technically and economically feasible and do not affect the main purpose of the potential source of interference, e.g., safety-driven urban illumination, space-based network connectivity, and the like.

Featured

The AFIPS at EAS2020 meeting

The African Initiative for Planetary and Space Sciences was presented by David Baratoux (IRD) on June 20th at the European Astronomical Society Meeting as a contribution to the session SS15a – Africa-European collaborations in astronomy and space science: room to grow.

Download here the presentation in pdf

During the same session, Mamadou NDIAYE (Nice Observatory) presented the project RISE 5A (Arising Astronomy and Astrophysics Across Africa (5A): expanding collaborations between European and African researchers through the RISE program) recently submitted to the European Research Council and Adbelmadjid BENHIDA (University Cadi Ayyad) presented a contribution entitled “The Moroccan challenge and asset for Cooperation in Astronomy between African and European researchers”.

Download the presentation in pdf format

Download the presentation in pdf format

Featured

The Moroccan National Outreach Committee (NOC) for the dissemination of Astronomy to the General Public has been restructured recently

Morocco is experiencing a growing dynamic in the field of astronomy. This dynamic was initiated more than thirty years ago by scientists and amateurs. Thus, our country is represented in the International Astronomical Union (IAU) by Cadi Ayyad University through a national committee (NCA) chaired by Prof. Benkhaldoun Zouhair, Director of the Oukaimeden Observatory. Similarly, Morocco has a National Committee NOC to coordinate the dissemination of astronomy to the general public.  This committee is the principal outreach national interlocutor and representative appointed under the IAU outreach structure. This committee has recently coordinated the operation of nomenclature of exoplanets (http://marrakech-astro.uca.ma/mar-exoworlds/index.html) which led to the selection and adoption of the names Isli and Tislit respectively for the star WASP-161 and its exoplanet WASP-161b.

Today the NOC Morocco is further structured by formalizing its members and appointing a national coordinator, Dr Meriem El Yajouri, PhD in astrophysics from Paris Observatory, president of the association SpaceBus Morocco and member of the steering committee of the African Initiative of Planetary and Space Science. 

The main objectives of this committee are as follows:

  • To play its role as an effective interface with the IAU by diffusing the various IAU announcements and calls for proposals.
  • Coordination of activities to raise awareness, promote astronomy and make science more interesting to young students and the general public in Morocco.
  • To bring help and support to the civil society in Morocco as well as to the resource persons in the field of outreach.
  • To generalize and encourage the organization of all activities and events related to astronomy and space science including Astronomy Festivals in the different regions of Morocco.

The members of this committee are

Bani Abdelhafid, Rabat Astronomy Association, Fun Astronomy.
Belhaj Zakaria, HPS Foundation, SpaceBus Morocco association.
Benkhaldoun Zouhair, Professor Cadi Ayyad University of Marrakech, Director of the Oukaimeden Observatory, AFIPS Scientific Advisory Committee Member
Boskri Abdelkarim, PhD-student in astrophysics at Cadi Ayyad University
Chennaoui Hasnaa, Professor Hassan II University of Casablanca, President ATTARIK Foundation, AFIPS member in charge of Relations with the public and the media
El Azhari Youssef, Director of the National Centre for Pedagogical Innovation and Experimentation, Morocco. 
El Yajouri Meriem, Doctor in Astrophysics, SpaceBus Morocco association, AFIPS Steering committee.
Darhmaoui Hassane, Professor, Al Akhawayn University. 
Nail Naima, Vega/ Moroccan Association of Astronomy and Space Sciences.
Talibi Hassan, Islamic Crescents Observation Project.

Contacts

FB: NOCMOROCCO
Twitter: @nocmorocco